Le Blog de la Franchise


Toute l’actualité et les informations pour être le meilleur des franchiseurs

Transactions immobilières : Agence Principale va battre des records en 2016

Sauf inversement de tendance globale du marché immobilier, le réseau réalisera une moyenne de CA dans le domaine de la transaction située entre 830 000 euros et 840 000 d’honoraires moyens par point de vente.

 

L’enseigne spécialisée vient en effet de publier ses résultats chiffrés, en même temps que ses classements, les « Tops » de cet été.

Six agences, et peut-être dix au bout du compte, boucleront cette année un chiffre d’affaires supérieur au million d’Euros !

 

Des chiffres exceptionnels, y compris au sein des réseaux immobiliers en vue, qui s’expliquent avant tout par des performances individuelles de très haut niveau.

Près de 25 collaborateurs ont déjà réalisé à fin août  un chiffre d’affaires individuel supérieur à 150 000 €.

 

La web vidéo : moyen de communication incontournable des réseaux

les echosLa prégnance du digital dans la stratégie des marques continue de croître. Dans les réseaux organisés, elle peut aussi permettre de recruter de nouveaux affiliés. L’éclairage de Patrice Matagne, du cabinet ResoAgency. A lire ici 

Le management de transition, solution d’avenir pour les réseaux.

pm« Confier les clés de votre enseigne à une personne tierce peut faire peur. Mais ce peut parfois être aussi un excellent moyen de réussir à traverser une période particulière. Eclairage de Patrice Matagne, de ResoAgency. »

A lire sur Les Echos de la Franchise : Le management de transition, solution d’avenir pour les réseaux – P. Matagne

Réseaux : vous êtes peut-être une franchise sans le savoir

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

« Un certain nombre de responsables d’enseignes de services ou de commerce hésitent aujourd’hui à se lancer en choisissant le modèle de la franchise. A tort ou à raison ? »

Patrice Matagne pour les Echos de la Franchise : a lire ici

 

Franchiseurs : êtes-vous assez présent sur internet ?

Twitter's bird landed on Facebook's "like" finger

 

Tous les responsables de réseau que nous rencontrons sont unanimes : il est désormais impossible de faire l’impasse sur le web et ses nombreux outils de diffusion. Justement, la question est bien de savoir ou en est votre enseigne sur ce point aujourd’hui…

 

 Pour commencer : où en est vraiment votre propre site web ?

C’est la première des questions à vous poser, même si elle parait évidente au premier abord. En réalité, depuis quand votre site est-il en ligne ? Et depuis quand avez-vous renouvelé son contenu, son ergonomie son apparence ? Beaucoup de réseaux considèrent qu’il leur suffit d’être présent sur la toile et offrent à l’internaute un contenu périmé faute de renouvellement. Sur internet, le temps passe encore plus vite que sur n’importe quel autre média. N’oubliez-pas qu’il est souvent le premier véhicule de l’image que vous diffusez.

 

Votre enseigne est-elle bien présente sur les sites consacrés à la franchise ?

 Plusieurs médias très spécialisés sont entièrement consacrés à la franchise. Ils diffusent l’actualité, présentent les concepts, et sont considérés par les professionnels et les particuliers comme des références pertinentes et crédibles. Ils sont incontournables. Il serait sans doute intéressant de faire le bilan objectif de votre présence sur ces médias qui forgent l’opinion.

 

Etes-vous également présent sur les différents réseaux sociaux ?

Viadeo, Linkedin, Twitter, etc… ces réseaux sont désormais incontournables. Facebook aussi a son importance. Certains sont délibérément plus orientés vers un aspect purement professionnel, d’autres s’adressent plus au grand public et affichent une dimension plus privée. Dans tous les cas, ils peuvent s’adapter à votre stratégie, à la condition que vous soyez en mesure de publier une information régulière et à jour, sous peine d’obtenir un effet rigoureusement inverse à celui que vous poursuivez. Ne négligez en aucun cas l’importance de la présence de votre marque sur ce média.

 

Diffusez-vous régulièrement des e-mailing ou une newsletter ?

Pour peu que leur forme ou leur contenu soient étudiés et de qualité, ces outils-là se révèlent la plupart du temps redoutablement valorisants et efficaces. Si vous voulez seulement augmenter votre notoriété, privilégiez l’e-mailing traditionnel, à plus forte raison si vous souhaitez vous adresser uniquement à des professionnels. Bien sur, prenez-soin de toujours optimiser votre message. En revanche, si vous disposez d’informations pertinentes ou si vous pouvez mettre en avant une réelle actualité, optez pour une newsletter, proposant aux destinataires ciblés un véritable contenu rédactionnel de qualité, crédible autant que pertinent…

Quelque soit le canal de communication que vous choisirez finalement, ne négligez ensuite surtout pas l’exploitation des résultats de chaque envoi. Ce qu’on appelle le « tracking » sous toutes ses formes, c’est-à-dire la mesure statistique puis l’analyse des retours de chacune des expéditions que vous réaliserez.

 

L’autre tendance est également à l’exploitation du « Big data ». Qu’est-ce que c’est ?

Une étude récente révélait l’explosion de la masse de ces « mégadonnées », recueillies par tous les canaux disponibles, par ailleurs de plus en plus nombreux.

Vous disposez peut-être d’un véritable trésor sans le savoir. La base de données de vos prospects potentiels ou de vos clients possède en effet une valeur intrinsèque inestimable. Vous ne devez assurément pas vous priver de communiquer avec eux, pour peu que vous respectiez scrupuleusement les usages, les lois et règlements en vigueur dans ce domaine. Là encore, la forme et la régularité sont primordiaux.

Autrement dit : étudiez dès maintenant la meilleure manière d’utiliser les coordonnées de vos futurs franchisés (candidats possibles) ou de vos clients. Que vous disposiez déjà d’un fichier ou que vous deviez le constituer pour l’occasion, ce mode de communication se révèle fréquemment rapide, efficace et finalement peu couteux par rapport à ses résultats.

 

Devenez un réseau « 2.0 ». Soyez présent sur le web par tous les moyens !

L’émergence de la vidéo vient compléter encore cette tendance. Il est d’ailleurs reconnu que les internautes privilégient de plus en plus ce support visuel à l’écrit, en premier lieu parce qu’il est plus rapide et plus performant…

Pour conclure, la révolution digitale est en marche et le monde de la franchise n’échappe pas à ce changement déterminant. Qu’il s’agisse des consommateurs ou de vos futurs membres affiliés, tous sont désormais connectés, et de nos jours, il a été prouvé que 100 % des candidats commencent d’ailleurs leur recherche de renseignements sur leur futur réseau et le trouvent d’abord en surfant sur le web.

Les réseaux doivent investir ces nouveaux espaces, de plus en plus présents dans notre quotidien, dans tous les domaines.

La franchise et la méthode SONCAS : deux grands classiques faits l’un pour l’autre.

site-logo-lesechosNouvel article ResoAgency pour Les Echos :

La franchise et la méthode SONCAS : deux grands classiques faits l’un pour l’autre.

Comme dans toute profession, des outils existent pour bien exercer son activité. Dans le cas d’un franchiseur, qui est un métier à part entière, la méthode SONCAS parait tout à fait appropriée. Détails de ce procédé avec Patrice Matagne, expert franchise et membre fondateur du cabinet ResoAgency.

 

http://www.lesechosdelafranchise.com/developper-reseau-franchise/structurer-reseau-franchise/communication-interne/la-franchise-et-la-methode-soncas-deux-grands-classiques-faits-l-un-pour-l-autre-p-matagne-44468.php

Franchiseurs : vous devez maitriser toutes les communications. Vers vos franchisés aussi…

lexiqueLa grande majorité des réseaux attachent une grande importance à l’image qu’ils projettent. Ils sont particulièrement attentifs aux discours qu’ils délivrent. Mais n’oublient-ils jamais une de leurs cibles principales ?

En vérité, lorsqu’on parle de communication pour un réseau de franchise, il reste encore à savoir laquelle

Il y a bien sur d’abord la plus évidente de toutes les communications : la plus évidente, destinée au grand public. Son objectif est de vendre des produits ou des services (savoir faire) à ses futurs clients. La forme prise par la publicité et les supports choisis peuvent varier, mais en fonction des moyens financiers qu’elle pourra y consacrer, de son maillage du territoire, de son ancienneté ou de sa notoriété, l’enseigne fait souvent de la conception de ses campagnes externes une priorité dès qu’elle le peut. Notre expérience prouve que le vrai problème se situe fréquemment ailleurs.

Les difficultés se situent plutôt la plupart du temps au niveau de la diffusion de l’information au sein même du réseau !

Nous sommes en effet surpris de constater à quel point le responsable de la franchise et son équipe ont souvent du mal à transmettre clairement à leurs propres franchisés des messages clairs et audibles. Pourtant, de son actualité à son développement, de la formation aux évolutions du staff, des données financières aux infos légales, les thèmes sont infinis. C’est en réalité la forme ou le temps qui font défaut aux sièges, plus que le fond.

La communication interne, ciment essentiel de la cohésion du groupe, est bien des fois mise au second plan par les franchiseurs. A tort et au détriment de la pérennité de l’ensemble et de sa croissance.

Selon nous, s’exprimer auprès des franchisés est un impératif vital et permanent. Quand et comment s’y prendre ?

Des moyens accessibles et peu coûteux existent. Mais le secret de leur efficacité réside principalement dans leur régularité. Quel qu’il soit, le média utilisé devra dans tous les cas être en effet savamment planifié, pour devenir un rendez-vous attendu par ses destinataires.

Plusieurs exemples viennent immédiatement à l’esprit : une rubrique du site internet uniquement accessible par les membres du réseau (login et password valorisés pour renforcer le « sentiment d’appartenance »); un bulletin interne, numérique ou papier; une newsletter comportant plusieurs rubriques, voire un classement des performances individuelles; des e mails à la périodicité et au contenu programmés; des visites incluses dans un process volontairement répétitif; des appels téléphoniques planifiés; des visioconférences; un audit du réseau largement publié; une réunion, une soirée ou une convention; des ateliers consacrés à un thème précis… Il n’existe en fait aucune limite à votre imagination.

Le média mis en œuvre importe peu. Un seul impératif est à respecter en toute circonstance. Vous devez systématiquement vous assurer de la parfaite « traçabilité » et de la régularité de vos actions. Y compris auprès de ceux qui n’ y ont pas participé, pour les inciter à le faire la fois suivante.

La seule méthode du succès, à appliquer à toutes les communications internes est donc de laisser des traces. Et de rester pro en toutes circonstances

Si nous avons évoqué le fond, parlons maintenant de la forme. Les outils employés peuvent se révéler simples, mais ils ne devront jamais être laids ou traduire un amateurisme de leurs auteurs. Pensez à celui qui recevra votre message et à l’image qu’il va donner de vous en définitive, qui représentez la tête du réseau !

Lorsque vous diffuserez une information, quelle qu’en soit la nature, gardez toujours en parallèle l’objectif de rendre fier celui qui la reçoit, parce qu’il fait partie de votre organisation sur le terrain. Elle lui démontrera votre professionnalisme, votre solidité, vos valeurs, votre sérieux. Elle véhiculera les thèmes de la sécurité comme de l’affectif. Elle peut également asseoir votre autorité.

Notre avis : vous n’attacherez jamais assez d’importance à la seconde voie de votre communication, aussi importante que la première et à mener en permanence, en interne, au sein de votre propre réseau. Elle mérite largement de l’investissement et de l’implication de votre part. En termes de temps autant parfois qu’en termes d’argent. Vous pourrez légitimement en attendre beaucoup en retour…

Savez-vous vraiment ce que vos franchisés pensent de vous ?

ob_302a23_fotolia-59740234-xsCette question, volontairement provocante, vient tout simplement de notre expérience des quelques années écoulées. Elle traduit une réalité bien plus fréquente qu’on ne le pense. Très souvent, la perception de la tête de réseau est très différente de la réalité du terrain. Une différence de vision aux conséquences parfois funestes, qu’il serait pourtant si facile d’anticiper…

Lorsque nous évoquons l’opinion des affiliés avec la plupart des patrons de franchises, leur sentiment provient principalement de deux sources : leurs échanges directs avec les membres qu’ils côtoient, ou celui de leurs propres collaborateurs. Dans les deux cas, des versions qui peuvent être sensiblement éloignées de la vérité. A l’origine parfois d’erreurs et de mauvaises décisions de la part du siège.

Un phénomène assez facile à comprendre. Lorsqu’ils discutent avec leur président, bien des franchisés sont intimidés. Ou veulent lui faire plaisir. Ou pire, le blesser. Dans tous les cas, ils ne lui diront que rarement ce qu’est vraiment leur situation ni ses origines. S’ils le font tout de même (partiellement), ils peuvent quand-même être tentés de l’exagérer pour attirer l’attention.

A leur animateur ou à un représentant quelconque de l’enseigne, ils préfèreront presque toujours « passer des messages » ou transmettre une demande par la voie la plus directe possible. Dramatiser leur cas ou à l’inverse, le simplifier en l’enjolivant parce qu’ils espèrent beaucoup trop ou peut-être malheureusement plus grand-chose.

Et l’analyse des chiffres seule ne suffit pas toujours, parce qu’elle ne reflète qu’un aspect du problème, mais fait l’impasse sur les facteurs humains ou subjectifs qui peuvent conduire à une réussite comme à un échec. Constater un résultat, c’est en comprendre les effets sans en connaître la cause. Certainement trop tard pour agir ou réagir.

Même chose d’ailleurs lorsqu’ils échangent avec leurs collègues du réseau. Envient-ils leurs performances, ne veulent-ils surtout pas dévoiler leurs astuces et leurs bonnes pratiques parce qu’ils considèrent qu’ils ont dû beaucoup travailler pour les acquérir ? Au contraire, ont-ils relativement honte de leurs performances actuelles ? Autant de raisons de ne rien dire une fois de plus, ou encore de travestir la réalité.

En clair, s’il est parfois difficile à un représentant officiel ou à un membre de la marque de recueillir vraiment le sentiment de ceux et celles qui composent l’organisation à laquelle il appartient ou qu’il est chargé de suivre, c’est carrément « mission impossible » pour son patron !

Deux écueils à éviter pour les franchiseurs et leurs équipes : être à tort absolument persuadés que tout va bien… ou que tout va mal !

Autrement dit, notre expérience nous amène à dire que sa direction, son équipe ou ses membres ne sont pas toujours les mieux placés pour juger de l’état réel de leur réseau. C’est paradoxal mais c’est ainsi. Un véritable état des lieux devrait donc, dans l’idéal, être mené systématiquement par un acteur neutre. Seul un audit objectif permet en effet de révéler ce que les franchisés ne disent jamais. Nous sommes toujours frappés de constater à quel point les directions sont surprises, voire stupéfaites des résultats des enquêtes que nous menons.

Il n’en reste pas moins que cette vérité est parfois difficile à accepter. Quelle que soit par ailleurs la qualité des relations que vous entretenez avec vos points de vente, vous ne connaissez donc que très rarement la réalité de votre enseigne de l’intérieur. Seul un intervenant extérieur pourra vous la livrer. Reste à savoir pourquoi, puisqu’il est exact qu’il connaît moins que vous votre franchise et ses affiliés.

Voici donc l’un des secrets fondamentaux de la bonne compréhension du fonctionnement d’un réseau. Le moyen infaillible de savoir ce que vos franchisés pensent vraiment de vous :

Tout simplement : pour connaître la vérité, il ne FAUT PAS faire partie du réseau, de quelque manière que ce soit. Pouvoir s’annoncer comme un observateur neutre, professionnel et désintéressé. Surtout, il faut impérativement, selon nous, que celui ou celle qui témoigne ou s’exprime puisse le faire en restant totalement anonyme. Voilà assurément la condition sine qua non. Son opinion ne sera sincère que si le membre du réseau sait que « rien de ce qu’il pourra dire ne sera retenu contre lui ».

Et vous ne pourrez également être certains de la valeur de ce témoignage que s’il est renouvelé, exprimé par un nombre suffisant de collègues. Un seul avis ne suffira jamais, et seule l’expression d’une tendance lourde, répétée, ne pourra pas être remise en cause ensuite. Un sondage complet, en quelque sorte. Pas une simple impression, faite pour vous nuire ou vous faire plaisir…

L’expérience sera parfois difficile à vivre. Mais à chaque fois révélatrice et utile. Vous avez sans aucun doute besoin de savoir ce que pensent les membres de votre réseau. Ce qu’ils attendent encore, ce qui les rend heureux ou leur déplaît.

Le savez-vous vraiment aujourd’hui ?

Pourquoi la franchise est un univers riche et ultra moderne basé sur des textes larges et anciens

ob_f83123_logo-les-echos-de-la-franchiseChaque année, de nouveaux réseaux se lancent en franchise, des concepts se créent, des secteurs se développent. Dynamique sur le terrain, le commerce en réseau l’est moins d’un point de vue juridique. Explications de Patrice Matagne, président de l’agence ResoAgency pour les Echos de la Franchise :

http://www.lesechosdelafranchise.com/comprendre-franchise/types-reseaux/franchise/pourquoi-la-franchise-est-un-univers-riche-et-ultra-moderne-base-sur-des-textes-larges-et-anciens-p-matagne-42008.php?page=1

Le réseau d’agents immobiliers Agence Principale lance son développement au niveau national

ob_2e9478_logoEn franchise depuis 2000, l’enseigne compte désormais une trentaine de points de vente concentrés principalement à Paris et en Ile De France.

Agence Principale, fort de ses années d’expérience et de la réussite de ses agences (le chiffre d’affaires moyen avoisine les 700 000 €), souhaite déployer son concept partout en France.

La marque est réservée en priorité aux agents immobiliers désireux de développer les performances de leurs propres points de vente et aux directeurs d’agence, conseillers ou négociateurs souhaitant se lancer. Décliné sous deux formules, Agence Principale propose le choix entre « agence agréée » ou « agence avec enseigne ».

Archives

Catégories